PESTICIDES: la réglementation évolue pour les particuliers

Pesticides : la réglementation évolue pour les particuliers

 

 

Les produits chimiques utilisés au jardin pour protéger les plantes ou lutter contre les indésirables ne sont pas sans risques pour la biodiversité, l’environnement et la santé de leurs utilisateurs. Face à ce constat, la loi Labbé de 2014, limite progressivement leur usage dans les espaces publics comme chez les particuliers.

2017 : fin de leur utilisation dans les espaces publics

 

Sont concernés : les espaces verts, les forêts, les voiries et les terrains de sport en accès libre. Ils doivent être entretenus par votre commune sans «  pesticides  » herbicides, insecticides et autres biocides chimiques de synthèse). Seuls les produits de bio contrôle (dont l’action repose sur des mécanismes naturels), considérés à faible risque, ou utilisés en Agriculture Biologique restent autorisés.

1er  janvier 2019 : arrêt des traitements chimiques dans votre jardin.

 

Depuis le 1er  janvier 2017, les pesticides chimiques de synthèse ne sont plus en libre accès dans les jardineries. Vous ne pouviez les obtenir qu’après avoir été conseillé par le personnel.

 

Au 1er  janvier 2019, ils ne sont plus en vente et ne pourront plus être utilisés par les particuliers. Leur stockage étant risqué (fuite, absorption par votre animal…), le mieux est de vous en séparer en les apportant en déchetteries.

 

À la place, utilisez des substances naturelles (purins ou décoctions de plantes). Les insectes «  auxiliaires  » (comme les coccinelles, connues pour dévorer les pucerons), les micro-organismes (bactéries, champignons) ou les phéromones peuvent aussi devenir vos alliés.

 

Il s’agit de jardiner d’une autre façon, sans recourir à la chimie, mais sans pour autant renoncer à des beaux légumes et à un jardin entretenu à son goût !